Arthur, Etre et apprendre à devenir mère, Le billet d'humeur de la semaine, slider,

3 ans de crèche et l’aurevoir*

ça y est, une page se tourne sur la crèche.
Trois ans ont passé ! En ce dernier jour, j’en ressors la boule au ventre, la gorge serrée et les larmes aux yeux. L’idée de quitter cet établissement me parait insurmontable. Je savais bien que cela arrivait un jour, pourtant, je n’aurais jamais cru que ces trois ans en crèche me bouleverseraient autant.

Les débuts avec mon petit bonhomme étaient si difficiles que, lorsque j’ai appris que j’avais une place en crèche, je ne peux vous expliquer mon soulagement. J’étais enfin soulagée que quelqu’un d’autre prenne le relais. La séparation avec Arthur s’est faite donc naturellement et plutôt rapidement à deux mois et demi. Il faut dire que nous sommes tombés sur la plus merveilleuse des référentes pendant 3 ans, Anne-Marie. Bien sur cela créer des liens. C’est avec émotion que je me souviens de ces débuts où elle m’apaisait, me donnait des conseils, sans pour autant me juger, ce que j’appréciais. Elle m’a appris à connaître et apprivoiser Arthur, à devenir maman en douceur. Bienveillante, elle a su créer du lien entre Arthur et moi. Ce qui n’était pas simple au départ est devenu plus facile avec le temps.

Si la crèche m’a aidé dans mon rôle de maman, elle a également appris à Arthur à vivre en collectivité, à partager, à patienter, à faire une sieste avec du bruit et d’autres enfants, à manger seul, à marcher, à danser, à jouer à plusieurs, à se défendre, à parler, à créer. La crèche l’a aidé à grandir dans le respect et la bienveillance. Il en sort avec des souvenirs par milliers et, avec me semble t’il une certaine confiance pour entamer en septembre le chemin de l’école et plus généralement de la vie.

C’est alors que je ne peux me résoudre à tourner la page sans me souvenir de la varicelle des six mois, des rhumes, des toux et des gastros à répétition, des « je veux aller à la crèche » les week-end, de la piscine à balles qu’il ne voulait jamais quitter le soir, du local à poussettes trop petit pour arriver à trouver une place, dépassé l’heure de 8h30. Je me souviens de toutes les oreilles attentives face à mes doutes et peurs, des petits cadeaux d’anniversaire et de Noël, des larmes versées certains matins, du grand monstre vert, des « cacas-boudin », des chansons chantées à répétition mais que j’aimais tant, des trois points de suture, de la fin de la couche, des premiers pas, des premiers mots, de la première fièvre, je me souviendrais de tout cela et plus encore d’un accompagnement réconfortant et unique.

Ainsi s’achève ces trois ans de crèche avec une vive émotion. Trois années pleines de découvertes qui ont contribué à faire ce qu’Arthur est aujourd’hui. J’ai confié à ces personnes ce que j’avais de plus cher au monde, et aujourd’hui c’est à moi de les remercier pour leur travail. 🙂

*

         

         

         

         

0no comment

writer

The author didnt add any Information to his profile yet

Leave a Reply

Instagram

Instagram has returned invalid data.