Arthur, Etre et apprendre à devenir mère, Le billet d'humeur de la semaine, slider,

Bye bye joli vendredi en commun :-(

Depuis qu’il est né, depuis qu’il va à la crèche, Arthur a toujours passé une journée avec moi. Parfois le lundi, parfois le vendredi… ça dépendait de mes emplois du temps. Une journée par semaine avec moi et rien qu’avec moi. ça n’a pas toujours été facile, loin de là de s’occuper une journée entière de lui. Au début, je ne savais pas toujours comment m’y prendre. Certaines fois, je me suis sentie seule et désemparée me demandant si je ne faisais pas mal. Ma patience ayant des limites. J’avais jusque là cette impression qu’il était beaucoup mieux à la crèche avec tous ses copains, Anne-Marie, Magali, les jeux mis à sa disposition.

dscf6857

img_9687

Et puis, le temps a fait son oeuvre. J’ai appris à être beaucoup plus patiente, à profiter de lui pleinement quand il était là et pas à moitié comme au début. Depuis peu et sans doute aussi parce qu’il grandit, on s’amuse beaucoup plus ensemble. On profite l’un de l’autre. On joue, on lit pendant de longues heures. On rigole comme des fous. On fait des hautes tours de Duplos qui se crash au sol, on cuisine, on touille, mélange, on étend le linge ensemble, si, si, je vous assure, on joue à cache-cache. Les moments de complicité se sont multipliés et pour mon plus grand bonheur, les moments plus doux aussi, les câlins, les bisous. Depuis peu, j’apprécie donc encore plus ces jolies journées passées ensemble…malheureusement, à partir de novembre, Arthur et moi n’allons plus passer de journée ensemble. Bye bye les jolis vendredi en commun. La formation, notre marque de papeterie me prennent du temps et font que j’ai du revoir certaines choses. J’ai ressassé, J’ai pesé les » pour », les « contre », c’est un choix que je fais pour un petit temps que de mettre Arthur tous les jours à la crèche. Je me suis posée la question de savoir si cela faisait de moi une mauvaise mère que de ne pas le garder avec moi une journée par semaine et si je ne préférais pas plus mon travail que lui. ça m’a fait culpabiliser un temps. Pourquoi faire des enfants si l’on ne s’en occupe pas plus que ça ? Il est si difficile de combiner sa vie de maman et sa vie professionnelle. Et puis après de longues phases de doutes et pour la première fois de ma vie, tout était clair. J’ai su que je prenais la bonne décision. J’ai besoin d’accomplir ma vie professionnelle pour réussir ma vie de maman. C’est comme ça. Alors, oui je ne passerais plus de journée avec Arthur pour le moment, cela n’enlèvera pas moins nos jolis moments de complicité. On a encore un milliard de choses à découvrir tous les deux. ça ne m’empêchera pas de venir le chercher plus tôt, trois soirs par semaine, de continuer à rigoler comme des fous ensemble, ça n’empêchera pas les lectures, les balades après la crèche qu’il pleuve, qu’il vente, ça n’empêchera pas les chatouilles, les caches-caches…et toutes ces choses que l’on vit ensemble. Je l’ai accompagné pendant cette première année et demi, c’est bien aussi. Beaucoup de parents n’ont pas cette chance là.

dscf6905

dscf6894

dscf6868

Il nous reste encore deux vendredis rien que tous les deux, je compte bien en profiter jusqu’au bout, même si je sais aussi que ce n’est pas une fin en soi, juste un gros chamboulement !

*

Est ce que vous aussi, vous avez du arrêter cette journée que vous passiez avec votre enfant ?
Comment l’avez-vous appréhendé ? Au final, avez-vous été contente de ce choix ? ça fait beaucoup de questions, tous vos avis seront les bienvenus, peut être aussi pour me convaincre du choix que j’ai fais 😉

***

Bon week-end à tous !

0no comment

writer

The author didnt add any Information to his profile yet

Leave a Reply

Instagram

Instagram has returned invalid data.