Montessori, une pédagogie active, slider,

La fin du lit à barreaux

Des changements en pagaille. C’est bien simple depuis qu’Arthur est né notre maison a du changer au moins 5 à 6 fois. Notre chambre est devenue celle d’Arthur, le salon s’est métamorphosé, la mezzanine est devenue notre chambre, mon bureau a été relégué en bas… Chacun doit trouver sa place, ça prend un peu de temps surtout qu’à Paris nous manquons de place mais on arrive toujours à trouver une solution.

Notre dernier changement date du week end dernier. Nous avons enlevé le lit à barreaux d’Arthur de sa chambre. Cela faisait déjà un moment que notre petit bonhomme nous réveillait un peu toutes les nuits parce que, soit il se retrouvait à l’envers, soit un bras restait coincé dans l’un des nombreux barreaux de son lit. Et si jusque là nous étions plutôt heureux d’avoir un bébé dormeur la nuit, nous avons un peu déchanté ces derniers temps. Nous tenons à notre sommeil pour être efficace la journée. Il en est de même pour Arthur qui ne dort quasiment jamais la journée.

*

Processed with VSCOcam with a5 preset

La semaine dernière en allant chercher Arthur à la crèche, je discute avec Anne-Marie, sa référante sur le fait qu’Arthur a du mal à se coucher, prend son lit pour un terrain de jeu et se réveille toutes les nuits coincé dans son petit lit. Elle me suggère de l’enlever et de mettre le matelas à même le sol. Arthur a très certainement besoin d’autonomie et son lit à barreaux le gêne dans ses mouvements. En effet, si l’on s’en tient à la méthode Montessori, l’enfant de 0 à 6 ans est doté d’un esprit absorbant qui lui permet de capter les impressions perçues dans son environnement. Il passe par des périodes sensibles, pendant lesquelles il voue toute son énergie à acquérir une compétence en particulier. Si l’enfant n’est pas assez stimulé, l’occasion d’apprendre et de découvrir passe et il lui faudra redoubler d’efforts par la suite. L’enfant est donc capable d’intégrer ce que son entourage lui propose au moment qui lui convient le mieux pour se construire. Ainsi, il a besoin de calme, d’un environnement propice et d’outils qui lui conviennent au mieux.

*

En deux jours, l’idée fait son chemin et avec l’Amoureux d’un commun accord, nous décidons d’enlever son lit. Nous ne gardons que le sommier et le matelas, le reste est entreposé au grenier. Nous installons le dit lit dans un coin de sa chambre sous sa cabane en bois construite cet été. Nous cachons les prises ( on ne sait jamais ) , installons un tapis en coton pour amortir le dénivelé entre le matelas et le parquet du sol. Grâce à Justine et Aurélien, nous disposons également un polochon afin de créer une douce barrière sur le côté qu’il outrepasse souvent mais la chute est moins rude. Son tour de lit a été replié et accroché aux pieds de la cabane. Des coussins ici et là sont entreposés le long du mur.

DSCF2122

DSCF2301

DSCF2275

Processed with VSCOcam with a5 preset

DSCF2320

DSCF2281

La première nuit a été un peu mouvementé. Arthur a du appréhender son nouvel espace, et puis il s’y est fait rapidement.
Il prend la place nécessaire dont il a besoin pour dormir et parfois au petit matin, il n’est pas rare de le retrouver dans un coin de son lit, sur le côté ou encore, étalé de tout son long… Ce nouveau mode de couchage lui convient.

Sa chambre est désormais plus ouverte, nous y passons également plus de temps qu’avant. Ce n’est plus juste l’endroit pour dormir. Arthur peut jouer sur son tapis pendant des heures. Il se redresse, se retourne, commence à faire du quatre pattes, certes à l’envers mais c’est un bon début. En une semaine, les progrès sont fulgurants. Le moment du coucher est un peu plus calme, nous pouvons lui lire une histoire en étant au même niveau que lui. 🙂 Nos nuits sont redevenues plus douces et quand Arthur à besoin de sortir pour ramper, il peut le faire seul. Nous avons gagné en autonomie et chacun y a trouvé son compte. 🙂

DSCF2192

*

Et vous alors, vous avez déjà testé le lit au sol ?

***

 

 

 

33 comments

writer

The author didnt add any Information to his profile yet

3 Comments

Justine

Bravo à Arthur et toute la famille !

Répondre

marlene

Arthur vous remercie Aurélien et toi pour le polochon 🙂

Répondre

Ophélie

Je trouve cette idée géniale et tellement moins « confinée » que ce soit littéralement dans les faits que dans son principe. mon fils de 7 mois aime beaucoup gigoter et découvre depuis quelques semaines le rampage et même si son lit en rotin de bébé me plait beaucoup je sens bien qu’il n’y a pas assez d’espace pour exprimer sa volonté de liberté.
Le problème est que nous partageons la même chambre mais je vais trouver une solution et lui créer son espace. Merci beaucoup pour la lumière, ce week-end va être synonyme de bricolage.. 🙂
Bonne nuit à Arthur

Répondre

Leave a Reply

Instagram

Instagram has returned invalid data.