Arthur, Etre et apprendre à devenir mère, slider,

Folle journée !

Processed with VSCOcam with m5 preset

Si quelques mois auparavant, j’avais du temps à revendre, il n’en n’est plus rien.
Mon rôle de jeune maman y est bien sûr, un peu pour quelque chose, mais pas seulement…
Actuellement, il y a beaucoup de changements. Comme toute phase de transition, il faut s’adapter rapidement, ce qui explique qu’en ce moment, c’est un peu la course à la maison.

*

La course est lancée : Lever 7h30. L’amoureux change Arthur. Je lui donne le premier biberon à 8h. 8h15, l’amoureux part au travail. Je Prends une douche en un temps record en venant tout juste de terminer le thé du matin. Je lance une machine tout tentant de m’habiller. Pantalon dans une main et brosse à dent dans l’autre. Je me prendre les pieds dans le tapis, me cogne et jure, en me souvenant in extremis que mon bébé n’est pas très loin. J’allume l’ordinateur, et tente de m’initier à un nouveau logiciel. J’apprends et réapprends mes classiques dans le domaine du design. Je m’occupe d’Arthur. J’étends la machine. Je continue d’apprendre, avec cette fois-ci, Arthur sur les genoux (ce qu’il voit sur les images l’amuse beaucoup ! ).

Processed with VSCOcam with m5 preset

Je prépare le second biberon, je lui donne et le fais roter. Je le change. J’épluche des carottes grossièrement pour une soupe. Je n’aime pas cuisiner au dernier moment, de toute manière je n’ai pas le temps, donc il vaut mieux anticiper dès que j’ai un petit quart d’heure. Je change Arthur à nouveau qui vient juste de salir sa couche.  🙁 Je descends les escaliers à vive allure, après l’avoir remis dans son lit, parce que la soupe est en train de déborder et que maintenant ça sent le cramé dans tout l’appartement. Je remonte en quatrième vitesse, Arthur babille dans son lit. Je l’habille tout en pestant d’avoir lancer une machine de blanc à l’instant, alors que le body en question, sali est justement blanc. Je me questionne tout en changeant Arthur si je dois lancer une autre machine ou non. Je décide de le faire tremper dans l’évier. Je redescends, je joue un moment avec lui et son hochet préféré. J’essuie les débordements de la casserole. Il y en a de partout. Je remets à cuire. Je jette les poubelles qui s’entassent dans le couloir (oui un bébé ça ne fait pas des économies de poubelles) et par la même occasion, je prends le courrier. J’essore le dit body dans l’évier bouché. (il y a des jours sans !). Je l’étends. Je tente de trouver une solution pour qu’Arthur veuille bien dormir rien qu’un tout petit moment. Je le berce en faisant le tour de l’appartement. Je prends quelques photos pour le blog et tente de rédiger un article. Je mange sur le pouce tout en révisant. Je lance un lave-vaisselle. Je stoppe la cuisson de la soupe, je mixe et réserve dans un coin pour ce soir. Il n’y aura plus qu’à faire réchauffer. C’est déjà ça de gagner. Je lave les biberons pour les prochaines fois. Je profite du moment où Arthur daigne enfin se reposer pour continuer d’apprendre.

Processed with VSCOcam with m5 preset

Je joue avec lui. Je me fais chauffer de l’eau pour le thé de l’après-midi. Je donne le quatrième biberon. Je change à nouveau. Je lave. Je raconte une histoire à Arthur. C’est l’histoire d’un loup qui ne veut pas aller à l’école, mais comme Arthur ne connait pas encore l’école mais bientôt la crèche,j’ai décidé de rendre l’histoire plus actuelle. J’imagine ainsi que le loup ne veut pas aller à la crèche. Bref c’est casse-tête ! Je dois remplacer le mot école par le mot crèche. Je sors faire une promenade en porte-bébé. ça m’évite de sortir la poussette et c’est plus rapide. Je rentre. Accessoirement, je tente d’écouter France inter avec un Arthur ronchon. J’abandonne, dépitée mon émission. Je le change et lui mets son pyjama. Il est prêt à aller dormir. Je lui donne le dernier et cinquième biberon de la journée. Je le couche en me disant que malgré tout, j’ai beaucoup de chance d’avoir un bébé qui ne pleure presque jamais, qui ne prend que 5 biberons par jour et qui dort à 20h30 pour une nuit de 12h. Arthur est couché. Il me reste une petite soirée pour reprendre mes révisions, mes dessins en cours et lire un peu.

*

Si il est vrai que j’avais beaucoup plus de temps pour moi, avant, je n’en n’étais pas moins plus productive. Bien au contraire ! La maternité et les changements qui ont suivi et qui suivent encore, ne sont que bénéfiques. Je sais aussi que cette course est nécessaire et qu’elle me permet d’avancer afin de ne pas tomber dans l’unique rôle qui m’est destiné pour le moment, à savoir, celui de maman !

Processed with VSCOcam with m5 preset

*
Et vous, c’est comment une journée marathon avec vos enfants ?
Est-ce que vous semblez aussi vivre à mille à l’heure ?
Est ce que vous avez cette fameuse impression de tout anticiper pour ne pas perdre pied ?

***

0no comment

writer

The author didnt add any Information to his profile yet

Leave a Reply

Instagram

Instagram has returned invalid data.